Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

PIFFF 2019 - 9ème édition

Publié le par Valentin

Cet article est reposté depuis Making-Of.

Partager cet article

Repost0

John Carpenter - Le "retour" de Christine

Publié le par Valentin

John Carpenter - Le "retour" de Christine

Dans la série des curiosités découvertes sur le world wide web, voici un vidéo-clip de ce bon Jean Charpentier.

Clip réalisé par John Carpenter himself, sur une reprise du theme de son film.

John par Carpenter.

Partager cet article

Repost0

Bernadette et les autres

Publié le par UniqueMan

Bernadette et les autres

Dans un restaurant impersonnel, au 6 d'une rue inconnue : 

Bernadette n'avait plus envie de manger des navets.

Bernard, lui, était en vie mais couvert de dettes.

Balbutiants, elle et lui étaient vivants mais par intermittence.

Barbouillés par leurs petites névroses contemporaines.

Nos deux amis n'aspiraient à rien d'autre qu'une vie simple faite de ci et de ça. Malheureusement, l'attraction consumériste de notre mode de vie moderne a rendu nos compagnons accablés.

Gisèle gisait dans le restant de gésier laissé par Gérard le gérant hagard et géomètre qu'elle voyait rarement car elle était gêné par ses gencives gélatineuses.

Josèphe se resservit un verre de génépi quand il vit un ressors vert gémir...

Pendant ce temps à l'autre bout du coin ovale de ce restaurant inattendu, Jean-Paul s'échinait sur son entrecôte chinoise en pensant que Pôle Emploi emploie trop de gens. "J'en peu plus" s'exclama t-il dans un français approximatif oubliant promptement l'utilisation de la négation alors même qu'il avait toujours insisté sur ce point TRÈS IMPORTANTS.

 

Extraits décousus du septième roman photo "Pendant les que les pigeons s'esclaffent" de Sibyllin.

Partager cet article

Repost0

Cannes 2019 s'affiche !

Publié le par Valentin

Cannes 2019 s'affiche !

Varda sur l'affiche, Jarmusch en ouverture !! Mais tu sais que ça fait envie ça Monsieur Cannes ? Où Monsieur canard je ne sais plus très bien. Des zombies pour commencer les festivités... C'est quand même fou, 72 ans pour craquer son slip, bravo, c'est Romero qui vous dit merci, c'est un coup à le faire revenir, faudra faire gaffe. Allez, bisous.

Cannes 2019 s'affiche !

Partager cet article

Repost0

#PIFFF2018 - C'était bien ?

Publié le par UniqueMan

#PIFFF2018 - C'était bien ?

Mais bien sûr que c'était bien, quelle question ! Le cinéma Max Linder Panorama est un endroit incroyable pour projeter des films et c'est vraiment très agréable de découvrir des longs métrages dans d'aussi bonnes conditions. L'Equipe du PIFFF est toujours formidable et les films, pour ceux que j'ai vu, sont tous vraiment biens. 

BIG UP à toute l'équipe du festival pour ce boulot de fou. Vous êtes beaux et forts !

Voici quelques avis rapides sur les films que j'ai eu l'occasion de voir :

- Ne Coupez Pas : Belle réjouissance zombiesque extrêmement bien ficelée malgré une première partie laborieuse à supporter. Laissez-lui le temps de s'installer, ce film méta est une petite pépite.

- The Blood of Wolves : Un bon film sur les mafias japonaise des années 70's, totalement excité et décadent. Sympa. Dans la même ligné qu'Election 1&2 de Johnnie To.

- In Fabric : Peter Strickland continu son exploration expérimental à la sauce giallo après les fascinants Berberian Sound Studio et The Duke of Burgundy. Il se perd ici un peu dans l'intrigue en multipliant les personnages sans creuser le sujet principal de son film. Mais la mise en scène reste totalement magnétique et les escapades expérimentales sont fabuleuses.

- Sorry to Bother You :  Clôture du festival en forme de révolte des gillets jaunes qui étaient la veille au pied du cinéma (Max Linder Panorama), le film de Boots Riley pousse la caricature à fond et colle parfaitement à l'actualité mais devient un peu redondant et s'embourbe dans un final que l'on aurait aimé plus vengeur.

- Freaks : Grand Prix de cette huitième édition du PIFFF, Freaks de Zach Lipovsky et Adam B. Stein est une belle petite découverte. Le sujet (qu'il vaut mieux ne pas dévoiler) est traité avec assez d'audace et de rebondissement pour se démarquer de ce qui à déjà été fait. Sans être une révolution, c'est un beau film touchant sur un thème toujours pertinent.

Partager cet article

Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>