Festival de Cannes à Paname - Interruption

Publié le par UniqueMan

Festival de Cannes à Paname - Interruption

Je fais la grève, j’arrête de raconter des conneries, j'arrête de montrer mes faiblesses, j'arrête de me torturer l’esprit, j'emmerde ceux qui me barrent la route, ceux qui me prennent pour un con. Se dévoiler ne sert à rien sauf à être encore plus faible et à en prendre plein la gueule. J'en prend trop plein la gueule parce-que je suis trop gentil, parce-que je n'agis pas, parce-que je veux pas créer des situations gênantes pour les autres... Mais pourquoi ce serait à moi de faire ces efforts ? Pourquoi je devrais être le seul à toujours être sympa, à toujours trouver un arrangement, un compromis ? Tout le monde en à rien à foutre des autres, tout le monde s'auto-suce le nombril c'est ahurissant ! Mais alors quoi ? Je devrais faire comme tout le monde ? Vivre avec mon temps, avec cette "nouvelle" génération qui ne pense qu'a son petit bonheur même si ça fait souffrir les autres ? Faut-il forcément être un gros conard pour survivre dans ce monde de requin où tout est toujours rapport de force entre les gens ? Je suis allé trop loin avec ce festival fictif, je m'embourbe entre cinéma et réalité, je m'implique trop personnellement, je me livre trop... J'ai pris ça comme un jeu, un délire artistique entre journal intime et critique de film mais je n'assume plus, je m'observe trop de l'intérieur, ce n'est pas très agréable, trop de bêtises, trop d'inventions. A trop vouloir creuser dans l'absurde et le décalage je me suis retrouvé devant mes plus grandes défaillances. Si je dois en retenir une chose c'est qu'il ne faut pas plonger trop longtemps dans une "création" au risque de s'y noyer. Si vous lisez ces lignes, vous ne comprenez peut-être pas vraiment de quoi je parle et je pense que c'est normal car moi-même je m'y perds, la frontière entre réalité et fiction est tellement mince... Quel est ce personnage qui raconte sa vie sur ce blog ? Lui même n'est-il pas en train d'inventer une autre personnage, plus sensible ou plus fort pour se donner de l'importance, pour faire croire qu'il est intéressant ? Qui est sur le point de craquer ? Moi ? Mais qui suis-je ? Qui suis-je pour m'étaler sur internet ? Ce qu'il y a de certain c'est que celui derrière tout ça le fait pour lui, uniquement. Comble de l'hypocrisie quand celui-ci dénonce un monde dangereusement individualiste. Suis-je incroyablement égocentrique d'avoir fait un blog sur ma petite personne et d'avoir écrit plus de 800 articles ou particulièrement généreux car je le partage avec le reste du monde ? La réalité est qu'il n'y a aucune manigance d'aucune sorte derrière tout ceci. Pardonnez moi, je ne sais pas ce que je fais ! Vraiment... Aucune espèce de début d'idée. J'ai simplement un besoin pratiquement irrationnel de le faire. De faire, des petites choses, des petites tentatives, des petites explorations, des petites aventures, des petites ou des grandes ! Quoi qu'il en soit, j’exécute ce supposé festival sur le champ, la plaisanterie n'aura que trop durée. Oui j'ai vu d'autres films en rapport avec le festival de Cannes, La Chambre Bleue de Mathieu Amalric, Deux jours, une nuit des frères Dardennes puis bah c'est tout en fait. J'ai loupé le Tommy Lee Jones et le film Mange tes morts de Jean Charles Hues que je devais voir il y a deux jours mais la vie est ainsi faite, tout n'est pas toujours possible. Il faut toujours faire un choix. Et ça, c'est le malheur de toute ma vie.

 

Merci.

Publié dans Festivals

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article