Liaison délicate

Publié le par UniqueMan

Liaison délicate

Écrire pour ne pas perdre la main. Maintenir une réflexion sans perdre la raison. Maintes et maintes fois recommencer ce mécanisme. Mécaniquement, sans réfléchir, maintenant, commencer à écrire. Inscrire cette mécanique qui maintient la raison sans se perdre. Perdurer cette mainmise et subitement briser cet enchevêtrement. Libérer son vocabulaire et fuir, se débiner pour délaisser ce griffonnage inepte pourtant salvateur. Dilater son champ lexical pour extérioriser de manière plus délicate. Se délecter. Se prélasser dans un jargon infatué qui frise la goguenardise. Tout ceci n'est que badinage me direz-vous et pourtant soyez-en sûr, tous autant que vous êtes, plus les mots s'accumulent moins le sens perdure. J'ai pourtant une volonté farouche de rester connecter, je voudrais que cette verve me soulage, je crois que c'est le cas pourtant l'écriture ne s’arrête plus et défile sans que je puisse revenir en arrière pour l'améliorer ou éventuellement lui donner du sens. Cette quête de sens va finir par être fatigante et surtout extrêmement redondante mais n'est-ce pas cela le but de notre existence ? En chercher le sens ? Chacun ses armes, chacun ses capacités à affronter le vide, le chaos et l'improbabilité de la vie. Encore une fois. Toujours. Briser l’expérience, je vais constamment trop loin. Peut-être ai-je besoin d'un garde fou. Un tuteur ? Un chamane bienfaisant qui me guiderait à travers l'obscurité pour nettoyer la brume, dissiper la confusion pour qu'enfin je sois libéré de ce flot continu de ces paroles insensées ? Que deviendrai-je alors si je ne ressens plus ce que j'ai toujours ressenti ? Faut-il se débarrasser de "ses démons" ou les accepter et vivre avec car finalement ces petits êtres malfaisants c'est un petit bout de soi. La question est posée, la réflexion est rudimentaire mais cul de poule, je n'ai aucunement la prétention de raconter quoi que ce soit d’intéressant. Point.

À la ligne.

Publié dans Mr. Blog

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article