Dealer - Jean Luc Herbulot - DTV2015

Publié le par UniqueMan

Dealer - Jean Luc Herbulot - DTV2015

Sortir des sentiers battus, proposer quelque chose de différent, c'est un petit peu la ligne de conduite de ce blog et c'est aussi ce que j'aimerais voir plus souvent dans le paysage cinématographique français. Parce-qu'à part des comédies (souvent vaseuses) avec Kad Merad ou Kev Adamas et des drames dégoulinant de sentimentalisme la France ne produit pas grand chose dans le cinéma de genre (action, fantastique, horreur, etc.) Ne parlons même pas de la science fiction qui est carrément mise à l'écart. Bien sûr ceci est un schéma assez grossier des productions françaises mais malheureusement assez réaliste. Le dernier film de SF c'est Dante 01, il est réalisé par Marc Caro (ancien collaborateur de J.P. Jeunet époque Delicatessen et la Cité des Enfants Perdus) et il date de janvier 2008  mais qui s'en souvient ? Qui l'a vu ? Ce genre et le "genre" en général n'est pas du tout mis en avant et les moyens accordés ne sont jamais à la auteur. Résultat, certains abandonnent tout espoir de faire des films ou finissent par les réaliser avec leurs propres moyens ! Le coût de plus en plus réduit des caméras (en qualité pro) vient donner un petit coup de pouce bienvenu au plus acharnés des réalisateurs qui veulent concrétiser leurs projets "à tout prix". C'est le cas pour ce film DEALER, réalisé par Jean Luc Herbulot qui après quelques courts métrages s'est lancé dans la création indépendante de ce thriller haletant s'inspirant assez clairement du cinéma de Nicolas Wending Refn (ses premiers films) ainsi que Guy Ritchie. Difficile de vendre un PUSHER à la française ? Pourtant il me semble qu'il y a un public pour ce style de film non ? Quoi qu'il en soit, parlons quelques instants du film en lui même car après tout, qu'importe les conditions de fabrications, pourvu que le spectateur ait l'ivresse (?).

J'ai eu l'occasion de le voir il y a maintenant plus d'un an, lors de la vingtième édition de l'étrange festival (d'ailleurs Canal+ était présent et n'était visiblement pas intéressé par le film (?)) dans les conditions assez cool d'une grande salle. Chance assez inédite puisque ce film ne sort qu'en VOD ou en eCinéma comme le veut le nouveau terme à la mode. Bref. Le film est efficace et fonctionne bien. Le personnage principal interprété par Dan Bronchinson porte le film sur ses épaule et donne une énergie salvatrice au métrage. Le montage rythmé ne nous laisse pas une seconde de répit et "masque" le côté forcément un peu cheap du film. Même si tous les acteurs ne sont pas tous bons, que certains plans sont tournés carrément à la rache, la qualité d'écriture (jouissivement politiquement incorrecte) et le côté sincère de l'entreprise nous font passer un agréable moment. Je trouve qu'il y a même quelque chose de touchant dans ce film, on sent cette rage de tourner coûte que coûte et moi je ne peux qu'adhérer à cette belle énergie.

Le film est disponible en location ou téléchargement légal sur viméo et bientôt sur Itunes et GooglePlay. Espérons que cela lui soit bénéfique et qu'il ouvre (peut-être ?) une voie vers une nouvelle économie, une nouvelle façon de faire des films et permette ainsi à une catégorie de film jusque-là délaissés de trouver une souffle nouveau ? Pourquoi ne pas rêver ? Après tout l'économie du cinéma et la télévision est radicalement en train de changer avec l'arrivé de Netflix et Cie. Wait and see comme disent nos amis de l'Ouest !

Vous noterez aussi l'éffort apporté aux différents visuels autours de ce film, c'est classe non ? Depuis quand n'avez vous pas vu un tél niveau rien que dans une affiche d'un film français ?

Allez, bon film !

[edit : Le dernier film de SF française date finalement du 16 septembre dernier (2015!) et s'intitule Le Grand Tout ! Sauf que... Il n'est sortie que dans une seule salle à Paris et qu'il n'a donc trouvé ni producteurs, ni distributeurs. Le résultat n'est malheureusement pas très folichon. Mais si vous êtes un fervent défenseur de la cause comme moi, il est toujours programmé (une fois par semaine) au cinéma Saint-André-des-arts à Paris. Allez-y ! C'est une proposition intéressante ! - edit]

Publié dans Critique sur un film

Commenter cet article