Mai

Publié le par UniqueMan

http://fr.web.img5.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/82/60/72/20471971.jpg http://fr.web.img6.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/93/97/92/20539128.jpg http://fr.web.img1.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/93/80/77/20487654.jpg

 

Upside Down : L'auteur du superbe court-métrage "L'Homme sans tête" en 2003 (cliquez ici pour visionner le court !) revient avec une histoire romantique de science-fiction. L'aspect SF est juste hallucinant et incroyablement bien rendu. Cette univers de double apesanteur est LA grosse réussite de ce long-métrage. Malheureusement la narration ultra didactique empêche le spectateur de plonger lui même dans cet étrange monde et ce ne sera sûrement pas son scénario très naïf à la Roméo et Juliette qui sauvera ce film. Mais, malgré son côté un peu niais, la sincérité du film fait qu'on ne peu pas le détester, ça reste agréable à regarder et cette proposition audacieuse à le mérite d'exister.

 

Evil Dead : J'avais très peur que ce remake massacre complètement l'original mais passé la première demi-heure mes inquiétudes ce sont effacées et même carrément oubliées durant un final dantesque méchamment intense ! Tout ce qu'il y avait de meilleur en terme d'horreur et même plus se retrouve dans ce remake. Une réussite édifiante qui fera plaisir aux fans de la première heure et ravira sans doute aussi les autres !

 

Stoker : Park Chan-wook (Old Boy) réussit son premier film sur le sol américain avec un talent indéniable. Il maitrise la mise en scène et le montage de manière brillante et nous emmène dans une ambiance sordide très "hitchcockienne". Même si ce n'est pas très innovant ce film est bigrement bien troussé et se regarde avec un plaisir coupable.

 


http://fr.web.img3.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/95/49/26/20492152.jpg http://fr.web.img3.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/97/15/43/20533321.jpg http://fr.web.img3.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/93/33/68/20250265.jpg

 

Trance : Je crois que c'est la première fois que je suis un peu déçu par un Danny Boyle. Je trouve qu'il s'enfonce trop dans l'esbroufe de sa mise en scène (ici rarement subtile) alors que le scénario ne s'y prête pas forcément (en tout cas pas autant). En gros, ça fait beaucoup de bruit pour rien, car rien n'est compliqué à comprendre d'autant plus que Boyle s'acharne à bien nous expliquer les règles de sa soit-disant "trance". Dommage, c'est trop toc pour être embarqué mais c'est loin d'être déplaisant.

 

L'Hypnotiseur : Pas de doute possible les suédois savent faire des polars atrocement noirs. C'est sombre, très sombre, horriblement triste, sordide et diablement maîtrisé. Que dire de plus ? C'est efficace mais complètement affreux, vous êtes prévenus !

 

Mama : Gillermo Del Toro est-il l'homme qui va sauver le cinéma fantastique ? En tout cas depuis le succès (public et critique) du Labyrinth de Pan tout ce qu'il touche se transforme en or. Ici il n'est que producteur (comme c'était le cas sur le brillant L'Orphelinat) mais on retrouve un peu sa touche... Un univers fantastique incroyable et travaillé ainsi qu'un gros rapport à l'enfance. Mama est ultra efficace et carrément flippant. Il se hisse directement dans le meilleur du cinéma fantastique-horrifique actuel.


http://fr.web.img5.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/pictures/210/028/21002836_20130502162620239.jpg  http://fr.web.img2.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/pictures/210/014/21001449_20130425100838721.jpg http://fr.web.img4.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/pictures/210/002/21000216_20130419192202667.jpg

 

Modus Anomali, Le réveil de la proie : J'avais pourtant quelques espérances dans ce petit film sélectionné au PIFFF (2012) mais tout s'est vite envolé devant l'ennui et le désarrois. C'est long, ça n'avance pas et c'est très répétitif jusqu'à un twist qui s'attarde beaucoup trop longtemps. L'acteur est en plus assez insupportable et mauvais, il en fait des tonnes c'est horribles. D'accord, c'est filmé en une semaine dans les bois mais ce n'est pas une raison pour faire un truc faussement malin. Bien déçu !

 

Vanishing Waves : Étonnant film Lituanien que j'ai eu l'occasion de découvrire pendant la 18ème édition de l'Étrange Festival en présence d'une partie de l'équipe dont Brice Fournier (Le frère de Karadoc dans la série Kaamelott d'Alexandre Astier) qui interpèrte un scientifique qui s'occupera d'envoyer (neurologiquement) le personnage principal (Lukas) en communication avec une femme dans le coma. Le résultat est tout aussi beau et poétique que prétentieux et chiant mais j'en ai plutôt un bon souvenir.

 

Only God Forgives : Le plus mauvais film de Nicolas Wending Refn ?


http://fr.web.img5.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/pictures/210/103/21010314_20130604174853439.jpg http://fr.web.img4.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/pictures/210/080/21008070_20130524113929346.jpg http://fr.web.img1.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/pictures/210/038/21003859_20130507110423451.jpg

 

Le Passé : Je ne sais pas si ça vaut une palme pour l'interprétation mais ce qui est sûr c'est que ce film est très beau et formidablement humain. Un film sur l'écoute, le dialogue, la vie, l'amour... Franchement une énorme réussite !

 

Very Bad Trip 3 : Attention, ne perdez pas votre temps, cette suite est totalement dispensable. Très très chiant !

 

Fast & Furious 6 : Dans la même lancé que le cinquième. Du bon gros film d'action totalement regressif. C'est bien beauf mais j'assume, je trouve ça fortement divertissant !

 

http://fr.web.img3.acsta.net/cx_160_213/pictures/210/002/21000219_20130419193021705.jpg http://fr.web.img1.acsta.net/cx_160_213/medias/nmedia/18/86/89/36/20531934.jpg

 

Mud :

 

Gatsby :

Publié dans Bobine 2013

Commenter cet article