The Silent House (La Casa Muda) - Gustavo Hernandez

Publié le par UniqueMan

http://miff.com.au/assets/2010films/109607/109607.jpg

 

Je ne vais pas y aller avec des détours de pincette, je me suis bien ennuyé face à ce film d’épouvante qui n’a provoqué chez moi pas la moindre vibration capillaire mais plutôt une envie pressante de voir s’afficher le générique de fin.

 

http://images.allocine.fr/r_160_214/b_1_cfd7e1/medias/nmedia/18/82/95/85/19652763.jpgAu delà de mes goûts personnels, je dois bien reconnaître certaines qualités à ce long métrage ! Tout d’abord photographique, car contrairement à une arnaque du même genre (Paranomal Activity) il y à un véritable effort sur la lumière. Certains plans sont même superbes, et la sensibilité du 5D est bien exploitée. Le scénario lui aussi possède une petite idée « sympa » qui redonne de l’intérêt à l’histoire. Les comédiens sont plutôt bons même si à force le personnage principal est un peu énervant !

The Silent House reprend les idées et les codes de ses prédécesseurs (Blair Witch, Rec, …) de manière assez grossière et pas forcément très efficace. L’utilisation de la musique par exemple est très étrange et le « style caméra embarquée » n’est pas du tout justifié ; il me semble même complétement gratuit. L’idée du film en plan séquence n’est pas non plus indispensable. Outre le défi technique, ce plan séquence aura au moins comme fonction de renforcer l’implication du spectateur en rendant « l’horreur » abrupte et instantanée car tout se déroule très vite.

 

 

 

En bref, ce film reste tout de même une belle petite performance pour les curieux d’images ou les réalisateurs en herbe. En dehors de ça, son rôle principal de film terrifiant est assez lourd à avaler bien que le scénario ne soit pas si con. Rien de bien neuf dans le monde du film d’épouvante mais si vous avez aimez Paranormal Activity, The Silent House vous est chaudement recommandé.

L’astuce du jour : Il y a une longue séquence (trop ?) après le générique de fin qui vous donnera une explication plus claire si jamais la finalité du scénario vous avait échappée !

 

 

Publié dans Critique sur un film

Commenter cet article