Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

13 articles avec bobine 2015

Top 10 - 2015

Publié le par UniqueMan

http://fr.web.img2.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/pictures/15/09/16/10/19/316779.jpg http://fr.web.img3.acsta.net/cx_160_213/pictures/15/08/25/09/53/034313.jpg http://fr.web.img6.acsta.net/cx_160_213/pictures/15/04/16/13/58/571071.jpg

http://images.allocine.fr/cx_160_213/pictures/15/03/20/16/53/517724.jpg http://fr.web.img1.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/pictures/15/04/14/18/30/215297.jpg  http://fr.web.img5.acsta.net/cx_160_213/pictures/15/02/12/14/09/450206.jpg 

It Follows http://fr.web.img2.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/pictures/14/12/30/10/14/511837.jpghttp://fr.web.img5.acsta.net/cx_160_213/pictures/14/10/14/09/50/570218.jpg

http://fr.web.img1.acsta.net/cx_160_213/pictures/14/12/22/14/43/377768.jpg

 

Sans classement, voici les 10 films qui m'ont marqués en 2015:

Mon Roi

Vers l'autre rive

Vice versa

Ex_Machina

Mad Max : Fury Road

The Voices

It Follows

Birdman

American Sniper

Pioneer

Publié dans Bobine 2015

Partager cet article

Repost 0

Décembre

Publié le par UniqueMan

http://fr.web.img6.acsta.net/cx_160_213/pictures/15/10/16/11/29/283117.jpg http://fr.web.img3.acsta.net/cx_160_213/pictures/15/12/15/14/27/354746.jpg 

Marguerite et Julien : Cette course en avant est belle, l'amour envers et contre tout presque scandé comme une hymne rebelle à la libérté fait plaisir à voir. Anaïs Demoustier est juste comme souvent, Jérémie Elkaïm un peu moins... comme souvent. Valérie Donzelli s'évertue à utiliser des anachronismes, de faux instants figés et d'autres astuces cinématographiques pour donner du style à son envolée lyrique sur l'amour. Pourtant tous ces artifices n'ajoutent rien de bien significatif au métrage sauf à sa dire "ah ouais, ça fait un peu comme Marie-Antoinette de Sophia Coppola" (Les cinéphiles vous diront Jacques Demy et François Truffaut). Malgré tout, ces "trucs" insignifiants qui finalement ne gênent pas, donne une douce poésie, un peu forcée mais bien présente. La fin du film, elle, s'égare complètement dans l'expérimental mélancolique et c'est peut-être une des plus belles réussite de ce Marguerite & Julien. Une belle curiosité.

Joy : Oui en Amérique, tu peux réussir, même si tu es pauvre à la base. Ce pays est formidable car il donne une chance à tous. Just Do it ! David O'Russel s'amuse avec les acteurs, comme à son habitude il dresse des portraits grinçants, marrants, fous ou forts ou tout cela à la fois. Pourtant dans ce film, la mayonnaise ne prend pas aussi bien qu'avec Happiness Therapy, aucune surprise et dans le Joy du titre il ne reste finalement que l'acharnement. Bouffer les autres avant de se faire bouffer. Difficile d'en tirer une morale bien pertinente. Ce film représente un peu toute l'Amérique fatigante, ou l'argent et la réussite sont aux centres de toutes les discussions. Joy est aussi, un peu, une critique de tout ça mais j'ai bien peur pourtant que le réalisateur adoube le parcours de cette femme qui a certes du mérite mais qui est tellement obnubilée par la réussite à l'américaine qu'elle en hypothéque sa famille, sa vie. Personnellement je trouve tout ça bien triste.

Comment c'est loin : Petite comédie (musicale) fort sympathique qui raconte en quelque sorte la genèse des Casseurs Flowters, c'est cool, c'est frais, c'est drôle. Pas un grand film mais un agréable moment avec Orelsan et Gringe. Même si le scénario est trèèès prévisible, c'est fun et les textes sont bons. Pas grand chose à ajouter. Regardez-le bande de loosers !

Star Wars, Le réveil de la force : Remake, reboot, remix, gloubiboulga  de l'univers Star Wars qui s'auto-parodie, nouveau r2d2, nouvelle étoile noire, nouveau Dark Vador, nouveau Yoda et j'en passe des vertes et des pas mures, oui, moi aussi je recycle des vieilles expréssions, pourquoi pas ! Bref, ça fuse, ça speed et ça sabrelaserise de partout, il est donc difficile de s'ennuyer mais le spectale sent vraiment le réchauffé. En espérant que les suites seront proposer quelque chose de nouveau.

Publié dans Bobine 2015

Partager cet article

Repost 0

Novembre

Publié le par UniqueMan

http://fr.web.img2.acsta.net/cx_160_213/pictures/15/10/14/14/47/058028.jpg

21 nuits avec Pattie : C'est drôle, parfois, un peu longuet et l'intrigue n'est pas très intriguante. Reste, ces images superbes, cet univers aux frontières de l'absurde des frères Larrieu et une Karin Viard qui s'en donne à coeur joie. Sympathiquement barré mais trop sage, le film flotte entre les styles (comédie, polar, absurde) sans jamais vraiment s'affirmer. étonnante tentative.

Publié dans Bobine 2015

Partager cet article

Repost 0

Octobre

Publié le par UniqueMan

http://fr.web.img2.acsta.net/cx_160_213/pictures/15/06/12/17/18/261598.jpg  http://fr.web.img5.acsta.net/cx_160_213/pictures/15/09/03/15/38/066511.jpg http://fr.web.img4.acsta.net/cx_160_213/pictures/15/08/10/09/02/444339.jpg

En octobre, ils reviennent !

L'homme irrationnel : Woody revient avec son petit côté Hitchcock qu'il avait abandonné depuis 2007 avec le Rêve de Cassandre et ça fait plaisir ! Le film fonctionne bien, tout est formidablement orchestré. Joaquin Phoenix cabotine un peu trop mais ça passe bien. Agréable à regarder.

Crimson Peak : Guillermo revient à un style plus personnel que Pacific Rim, oui mais sans la poésie et l’alchimie incroyable de son magnifique Labyrinthe de Pan. Ici, il rend hommage à une genre un peu oublié, les romances, le gothiques, les maisons hantées ! Il le fait avec classe, plastiquement et formellement c'est magnifique mais l'exercice semble assez impersonnel. Le scénario n'est jamais surprenant mais si vous êtes fan du genre le plaisir ne se boude pas.

The Visit : Monsieur Nuit revient par la petite porte. Produit par le studio Blumhouse (ceux qui font Paranormal Activiy oui oui) et tourné en "found-footage". Au premier coup d'oeil ça ne donne pas du tout envie, surtout que les récents films de notre ami Shyamalan n'étaient pas bien foufous (Phénomènes, Le dernier maître de l'air, After Earth...). Vérdict ? C'est toujours pas foufou mais ça fonctionne, c'est assez simple et efficace. Dérangeant, drôle et flippant ! Un décalage humoristique assez bienvenu. Pas un grand film mais bien plus encourageant que ces dernières réalisations.

http://fr.web.img1.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/pictures/15/09/08/15/20/305329.jpg http://fr.web.img2.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/pictures/15/09/16/10/19/316779.jpg

Seul sur Mars : Ridley revient à la science-fiction après un Prométheus en demi-teinte (pour ne pas dire râté ?) avec un feel-good-movie sur la planète rouge. Surprenant et plutôt réussi Seul sur Mars est un bon divertissement. Mais je n'ai pas trop aimé. Je trouve que les enjeux se dispersent et j'aurai préféré quelque chose de plus contemplatif, plus réflexif aussi. Bref, je crois que je préfère le Ridley Scott un peu déprimé des premières heures.

Mon Roi : Maïwenn revient une nouvelle fois piquer sa crise de nerf. Son cinéma est de plus en plus abouti (plus adulte ?) et toujours aussi sensible, émotif, à fleur de peau. La direction d'acteur est toujours aussi brillante, le sujet est beau, lourd, vivant, fracassant. Une très bonne surprise pour moi.

Publié dans Bobine 2015

Partager cet article

Repost 0

Septembre

Publié le par UniqueMan

http://fr.web.img1.acsta.net/cx_160_213/pictures/15/07/15/17/29/289542.jpg http://fr.web.img5.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/pictures/15/07/20/14/47/578648.jpg http://fr.web.img5.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/pictures/15/07/02/12/46/372128.jpg

http://images.allocine.fr/cx_160_213/pictures/15/09/11/15/31/574509.jpg http://fr.web.img1.acsta.net/cx_160_213/pictures/15/08/05/10/22/335117.jpg http://fr.web.img3.acsta.net/cx_160_213/pictures/15/08/25/09/53/034313.jpg

Publié dans Bobine 2015

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>