L'Etrange Festival - Paris 2010 - Journal de Bord - La Fin !

Publié le par UniqueMan

EtrangeFestivalParis2010

 

Le monde tourne et ne s'arrête même pas pour que j'ai le temps de vous raconter les derniers jours de l'Etrange Festival! Mais qu'elle est ce bordel sans nom? Depuis quand je ne peux plus contrôler l'espace temps? relou !

 

L'histoire qui suit s'est déroulée le Vendredi 10, Samedi 11 et Dimanche 12 Septembre 2010 !

 

affiche-a-serbian-film jpg 500x630 q95Vendredi, 20h03, le soleil décline gentillement tel un ours brun devant une pipe. Cette journée fut harassante, j'avais bien besoin de fraicheur et de liberté. Je me suis donc tout naturellement engouffré dans une champêtre bouche de métro pour rejoindre le calme pétulant de Châtelet les Halles, direction le Forum des Images pour voir l'un des films les plus poétiques qu'il ma été donné de visionner. Le bien nommé  A Serbian Film, poésie, que je vous propose d'éxplorer plus en détails en cliquant sur son nom.

 

Samedi matin, à l'aube, dans les environs de 15h30 je me demande si je vais voir Cargo un space-opéra Suisse qui m'intrigue beaucoup car j'ai déjà vu plusieurs fois ce nom programmé dans d'autres festivals et la comparaison avec Moon de Duncan Jones est plutôt flatteuse et alléchante! Il y'a aussi Rubber ! LE film avec LE pitch qui fait jouir les cinéphiles déviants car il raconte l'histoire d'un pneu serial killer et télépathe, le tout filmé avec un appareil photo et réalisé par Quentin Dupieux alias Mr Oizo déjà coupable du bien fracassé Steak avec Eric et Ramzy ! Mais le http://images.allocine.fr/r_160_214/b_1_cfd7e1/medias/nmedia/18/77/73/02/19446539.jpg"concept" du film Buried me clou sur place, un huit clos d'une heure trente dans un cercueil qui relate l'histoire d'un type enterré vivant essayant de s'en sortir ! !!

Là, je me dis que je peux voir les trois films car par rapport aux horaires c'est jouable! Je prends ma douche, appel un pote et pars à la Fête de l'Huma pour picoler devant Carvan Palace et Simple Minds tout en râlant comme un rebel sur le gouvernement.

 

Dimanche matin, à l'aube, 15h16, j'ai mal aux jambes et aux cheveux, qu'ai-je fais? "Ah, jesus" m'écriais-je! J'ai zappé ce festival étrange comme un gros cochon sans scrupules! Encore un coup de ces satanés communistes! Je libère mais chakras et me résonne. 9782756100869Oh grand maître du cinéma, pardonne-moi, j'ai pêché! Et paf, par un coup du sort, je me retrouve dans une petite salle obscure de 100 places devant La Vie à l'Envers, un film français de 1964 réalisé par Alain Jessua qui raconte l'histoire d'un employé d'une agence immobilière qui va petit à petit plongé dans la solitude et la folie douce! Un très beau film toujours d'actualité que je vous recommande chaudement!

 

Juste de temps de zoner dans les Halles tel un zombie de Romero et manger un MacDo cracra comme un cochon (car il est impossible de consommer ce substitut de nourriture d'une autre manière) et je plonge dans la grande salle du Forum des Images pour la cérémonie de clôture! Ici, il n'est pas question de strass, ni de paillettes avec tapis rouge et costard en queue de phoque, ce Festival est à une échelle bien plus humaine et principalement fait pour les spectateurs! Pour notre plus grand bonheur!

 

Quelques prix tout de même, le prix du jury pour le court-métrage All Flowers In Time de Jonathan Caouette qui est le seule court-métrage que j'ai vu qui ma laissé de marbre! Pourtant j'avais bien aimé Tarnation de ce même Caouette mais là, ce trip pseudo Lynchien super cheap et ennuyeux... ? Etrange décision, mais bon, les goûts et les couleurs vous savez bien, tout est très subjectif et puis "étrange" n'est-il pas le maître mot de ce festival?

 

http://images.allocine.fr/r_160_214/b_1_cfd7e1/medias/nmedia/18/72/18/31/19228266.jpgLe prix du public pour le court-métrage One Night, de Alexandra Schepisi qui brosse le portrait de plusieurs personnages féminins dans leur intimité un soir de fête nocturne. Plutôt sympa, souvent drôle et un soupçon long mais bien!

 

Et enfin LE prix de la compétition de long métrage qui gagne une diffusion sur Canal + c'est Buried, le fucking film concept que j'ai loupé! Bigre, foutre fichtre! Normalement il sort le 3 Novembre, cette fois-ci, j'y vais c'est sûr!

 

http://images.allocine.fr/r_160_214/b_1_cfd7e1/medias/nmedia/18/79/56/45/19509618.jpgLe clou de la soirée c'est bien sûr la projection de Monsters en avant première (il sort le 1 décembre)! Et franchement, je ne savais pas quoi en attendre les critiques qui parlaient d'une sorte de District 9 etc...  Je ne vais rien vous dévoiler sur ce film car c'est justement grâce à la surprise qu'il provoque que tout le charme opère, sachez simplement que de District 9 il ne reste que l'idée d'une vie extraterrestre et le style "documentaire" des images. Ce n'est pas un gros film d'action SF mais une histoire bien plus "humaine". Très beau film! (je reviendrai sans doute plus en détails sur ce film dans un futur plus ou moins proche).

 

Une brêve conclusion sur cet Etrange Festival ?

Une véritable belle surprise, ma première et sans doute pas ma dernière fois! La programmation est diverse et foutrement alléchante! L'accueil est chaleureux et les lieux sympathiques. Un petite découverte personnelle qui fait chaud au coeur dans la vie d'un cinéphile fondu d'image. La prochaine fois, n'y allez pas, courrez-y !

 

Allez, bonne toile !

Publié dans Festivals

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article