Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Septembre

Publié le par UniqueMan

http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/91/23/32/20160816.jpg http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/85/38/83/20137597.jpg http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/86/00/80/20218638.jpg

 

The Secret: Personnellement j'ai été dérouté par sa deuxième réalisation (Martyrs) dans le bon sens, ce n'est pas si souvent que notre doux pays gaulois accouche d'une oeuvre aussi jusqu'au boutiste et radicale. C'est donc avec une curiosté curieuse que je suis allé voir le dernier et deuxième film de Pascal Laugier. Alors forcément après un film comme Martyrs, difficile d'aller plus loin et heureusement Mr. Laugier est un auteur intelligent pour ne pas s'embourber dans un style provoque gratuit où autres débilités régressives à la Saw 7. Ici nous avons donc à faire à un film assez académique sur un village où les enfants disparaissent mystérieusement. Ils se feraient enlever par un sombre boogyman. Rien de très original surtout que cette fois il réalise sur le territoire américain avec en tête d'affiche Jessica Biel. Donc en plus d'avoir un sujet de départ déjà vu mille fois, c'est presque réalisé comme une série b lambda. Là où ça devient intéressant c'est que le film bascule dans une deuxième partie déroutante qui lève le voile sur le mystère et qui va jusqu'au bout de sa "théorie du complot" en assumant ses choix jusqu'au bout (encore un fois). Pour moi ce film n'est pas une grande réussite mais c'est assez passionnant en tant que cinéphile parce-que Laugier s'amuse à détourner les codes du genre pour jouer avec et ça, c'est vraiment plaisant de voir quelqu'un en chercher, ça devrait tout le temps être cela le cinéma... un terrain de jeu pour expérimenter et proposer des choses nouvelles, malheureusement l'industrie en a décidé autrement.

 

Killer Joe: Papi Friedkin (L'Exorciste c'est lui quand même!!!) fait péter la baraque comme un jeune cinéaste irrévérencieux. C'est dégueulasse et provocant (d'ailleurs c'est bien gratuit tout ça). Matthew McConaughey est magistral tout comme Juno Temple et Thomas Haden Church mais Emile Hirsh (Into The Wild) semble un peu à côté de la plaque. Ce film est étonnant, je pense qu'il faut le prendre presque comme un truc "fantastique" ou en tout cas fantasque car tout y est tellement gros et exagéré qu'il est difficile de prendre cette histoire sordide (un gamin qui veut faire assassiner sa mère pour toucher son assurance vie avec la complicité de son père et de sa soeur) au premier degrès. Donc un film à prendre comme une grosse allégorie de la bétise américaine, de son avidité pour l'argent et de son systeme capitaliste qui fait des ravages. Friedkin is not dead !

 

Wrong: Encore un bel exemple d'un réalisateur qui tente des choses expérimente! Mr Oizo alias Quentin Dupieux (ou l'inverse) s'amuse avec le cinéma depuis son premier NONFILM en passant par Steak et surtout Rubber, la folle épopée d'un pneu serial killer et télépathe. Avec Wrong il creuse son univers absurde, fou et décalé. Dérision, et détournement des codes du cinéma pour s'en amuser franchement, Wrong est parfois débile et scato, souvent beau et poétique mais surtout foutrement drôle! Si vous avez aimé Rubber, courrez voir WRONG ! Pour les novices de l'univers de Dupieux, il vous faudra simplement ôter le balais qui vous donne ce petit côté rigide et pince sans rire.

 

http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/90/46/07/20182376.jpg http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/90/40/03/20200389.jpg http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/91/70/83/20199158.jpg

 

Des Hommes sans loi: Après un film brillant (le post-apocalyptique La Route) John Hillcoat revient avec un "Western" action drame avec Jessica Chastain. Oui, il y a d'autres acteurs au casting mais bon c'est la plus importante non? :D

Bref, d'habitude je n'aime pas trop ce genre de film, époque prohibition américaine en costume et tout le tsoin tsoin mitraillette et mafia. Sauf qu'ici c'est plutôt du côté de chez les bouseux que ça se passe, c'est crasseux et sa respire les vapeurs d'alcool. L'ambiance est génialement maîtrisée tout comme la réalisation qui livre quelques prouesses impressionnantes. Vraiment ce John Hillcoat à un talent fou, si jamais il rencontre un scénariste aussi brillant que lui en réalisation, ça sera assez proche du chef-d'oeuvre ! Un cinéaste à suivre... absolument!

 

The We And The I: Gondry est un cinéaste passionnant et épatant car il mutliplie les projets très différents mais arrive toujours à ajouter sa touche créative même ici dans ce "bus movie" étonnant. The We And The I sur papier n'a rien de très palpitant ! Un huit-clos dans un bus scolaire américain qui ramène chez eux pour un dernier trajet ensemble avant l'été des élèves d'un lycée du Bronx. Capharnaüm infernal dans un premier temps, le film va devenir de plus en plus intéressant au fur et à mesure de sa progression. Moins il y a d'élève dans bus, plus les discussions et les liens se renforcent ou se déchirent. Comme un personnage "racaille" qui une fois ses potes sortis, n'a plus d'auditoire pour ses fanfaronnades! Le film devient alors touchant avec ces gamins pour la plupart en détresse sociale. Sûrement pas le meilleur film de Michel Gondry mais une oeuvre sincière et personnelle. C'est beau !

 

Compliance: Vous avez remarqué comme les films de septembre sortent avec des titres en VO ? La traduction c'est pour les nouilles. Faut-il encore comprendre pourquoi The Tall Man en VO est traduit par The Secret en français alors que Compliance (pas forcément limpide pour le tout un chacun) n'est pas traduit, de même que The We And The I. Alors que LAWLESS en VO (plutôt parlant non?) sort sous le titre Des hommes sans loi. BREF, les mystères de la distribution sont définitivement impénétrables. Sinon, Compliance c'est pas mal du tout, c'est passé complètement inaperçu alors que le film est plutôt pertinent et bien réalisé. Ça raconte comment, au nom de l'autorité (ici la police), on peu faire n'importe quoi et surtout faire faire n'importe quoi. Ça fait froid dans le dos.

 

http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/89/37/89/20211367.jpg http://fr.web.img2.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/89/96/96/20184017.jpg http://fr.web.img1.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/88/72/28/20204615.jpg

http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/90/33/24/20175421.jpg http://fr.web.img3.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/74/16/62/20104611.jpg

Publié dans Bobine 2012

Partager cet article
Repost0

Octobre

Publié le par UniqueMan

http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/91/56/22/20152324.jpg http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/86/03/52/20260405.jpg http://fr.web.img1.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/92/38/64/20196843.jpg

 

Insensibles: Comment (justement) ne pas être sensible à ce beau film espagnol (mais quand même un peu français) qui parle de gamins insensibles à la douleur sur fond de guerre civile. Ça ressemble pas mal aux films de Guillermo Del Toro (L'échine du diable et Le Labyrinthe de Pan). J'ai vu ça à l'étrange festival. Un bien chouette film qui se démarque des productions habituelles.

 

God Bless America: Encore un film qui était à l'étrange festival mais que je n'ai pas eu le temps de voir pendant les festivités. Séance de rattrapage donc et... C'est très très sympa et plutôt jubilatoire mais ça manque d'un petit grain de folie en plus (surtout dans la réalisation) pour que ce soit vraiment un film attachant. Dommage car l'idée est géniale. Ça fait beaucoup penser au film Chute Libre de Joel Schumacher avec Michael Douglas sortie en 1993 qui est sur le même principe (un mec qui pète un cable et dégomme tous les gens qui l'emmerdent!)

 

Paperboy: Mouais... je n'ai pas trop accroché, ça met du temps à démarrer, j'ai eu de mal à entrer dans le film et à m'attacher aux personnages. Les rôles semblent trop caricaturaux pour être crédibles et simplement "choc" juste pour le plaisir de faire un film faussement scandaleux. La réalisation vacille entre plusieurs styles sans en trouver vraiment, il y a des passages "arty" assez chouettes mais qui tombent comme un cheveu sur la soupe. Bref, je ne sais pas, pour moi ce film sonne faux et n'est pas sincère. Ça me fait le même effet que le film Sur la route de Walter Sales. Seul consolation, Nicole Kidman réalise le fantasme de tout un chacun, pisser sur Zack Efron.

 

http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/92/31/04/20217764.jpg http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/89/57/28/20196214.jpg http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/88/95/51/20264212.jpg

http://fr.web.img1.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/89/98/30/20239211.jpg http://fr.web.img2.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/92/03/30/20215346.jpg http://fr.web.img2.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/89/32/13/20231929.jpg

Publié dans Bobine 2012

Partager cet article
Repost0

CUT - Paris Courts Devant 2011

Publié le par UniqueMan

Avant de vous dévoiler les images la dernière édition du festival Paris Courts Devant, j'ai monté un petit CUT sur l'année précédente. J'ai eu du mal à trouver un compromis entre quelque chose d'efficace et un truc qui raconte un peu plus de chose et malheureusement je n'ai pas eu le temps de passer autant de temps que nécessaire mais je pense (et j'espère) que c'est quand même agréable à regarder.

 

Pour rappel: Paris Courts Devant est un festival de court-métrage sur Paris, vous pouvez retrouver plus d'infos ICI.

 

Bon visionnage !

 

Publié dans CUT

Partager cet article
Repost0

Paris Courts Devant - Trailer, making-of et interview !

Publié le par UniqueMan

http://cinevenement.com/local/cache-vignettes/L280xH380/arton167jpg1588d-6cd4c.jpgVous ne le savez peut-être pas encore, vous dans le fond, mais depuis maintenant une bonne année je fais partie d'une fougueuse équipe qui à pour but principal de faire un festival de court-métrage. Un festival qui s'intitule Paris Courts Devant et qui (en toute objectivité) est le meilleur festival de court-métrage du monde. Ci dessous, je vous propose de découvrire la sympathique bande annonce du festival ainsi que son making-of réalisé par mes soins. Vous trouverez aussi (un peu plus en dessous) une interview de Rémi Bernard le délégué général du festival qui date de l'année dernière mais bon, c'est quand même d'actualité et en plus c'est intéréssant. Voili voilou les zazous, je vous laisse... il y a encore quelques "petites" choses à préparer avant l'ouverture des festivités.

 

 


 

 

 

 

 

 

 


 

Publié dans Mes Créations

Partager cet article
Repost0