Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Festival du Film en Numérique

Publié le par UniqueMan

Cinéma en Numérique - Du 21 au 27 Novembre 2007

Le numérique est sûrement l'outil cinématographique du futur, il y'aura toujours des nostalgiques pour défendre la pellicule, mais il devient de plus en plus évident que le numérique est plus maniable et qu'il permet une création plus facile au niveau du temps comme au niveau des coûts. Me voila donc partie au Mk2 Bibliothèque (Paris - 13e) pour explorer ce que Les Cahiers Du Cinéma et le Festival d'Autonme à Paris vont proposer. Voici un petit journal de bord pour ce petit voyage de pixel.    (Pour plus d'information cliquez ICI)

 

Mercredi 21 Novembre:

Le festival débute par une avant première, je regarde bien mon petit programme... Oui, il s'agit bien du prochain film de Brian De Palma (Redacted) qui sort 20 février 2008! Je préviens quelques potes qui m'abandonne lâchement, tant pis, je ne vais pas rater ça! Je finis mon boulot (oui parce-que je bosse quand même) et j'empreinte le métro...en grêve...je mets du temps mais je finis par y arriver et à l'heure!  J'arrive même à entrer dans la salle avec les premières personnes! Le publique semble avertit. Tous la quarantaine en costume cravate.. Où suis-je tombé? Mon petit doigt me dis qu'il y'a bon nombre de critique de la presse et de réalisateur (des films diffusés pendant le festival). Bref, l'important c'est quand même le film. Que dire sur ce film? Mon avis est plutôt mitigé. Brian semble s'être un peu enflammé sur les techniques numériques, niveau réalisation le film ressemble pratiquement à de l'éxpérimental. En gros, le film est une sorte de documentaire (fictionné) raconter de 4 points de vus si je ne me trompe pas. Le point de vu d'un soldat américain qui film ses "aventures" à travers son caméscope, celui d'un site internet "terroriste" qui diffuse des vidéos, celui d'une chaîne d'information américaine et une sorte de reportage (français) sûr l'occupation d'une zone par les américains. Vous l'aurez compris, Redacted traite de la guerre en Irak en multipliant les points de vus en montrant son lot d'horreur. En trame de fond, Redacted semble avoir à peu près le même scénario qu'Outrages (1990) du même Mr. De Palma. Mais je vous en dit pas plus au risque de vous gâcher le film. Personnellement, ça ma pas beaucoup emballer. Mais je reconnais clairement les qualitées de ce métrage, la mise en scène et l'utilisation du numérique de façon assez novatrice. Bref, fin du film, tout le monde semble avoir une invitation pour un apéro... moi non, je me casse.

Vendredi 23 Novembre:

Par une opération du sainte ésprit, j'arrive à embrigader un pote pour venir voir avec moi le Programme 6 de court-métrage constitué de Satellite (10’) un court étrange mélant plans net et flou dans une lenteur déconcertante avec en trame sonore d'un leger vrombissement, assez hypnotisant + L’Inconstance du papillon (28’) avec Mathieu Almaric tourné avec je ne sais quelle caméra pourris (genre VHS) qui raconte comment est-on toujours envieux de la vie que l'on à pas et qu'en fin de compte on tourne en rond à toujours chercher la vie "parfaite" (j'interprète un peu, mais je crois que c'est l'idée) + Dami i colori (16’) un documentaire sur une ville où le maire colorise sa ville (assez hallucinant) + BA Body Double #22 (5’) + Newborns (22’) qui est une suite de témoignage de personne racontant leurs expérience sur Second Life, marrant d'autant plus qu'on ne sait qu'a la fin qu'il s'agit effectivement de joueur de second life ce qui donne des témoignages assez surréalistes. Durée totale : 81 min. La projection devait-être suivit d'un débat, mais vu qu'il n'y'avait pratiquement personne, "l'organisateur" à décidé de faire simplement une plus longue présentation. J'ai voulu enchaîner avec le deuxième programme de court mais après une semaine de boulot et une journée chargée c'est assez dure de se taper de l'éxpérimental. J'abandonne.

 

Mercredi 28 Novembre:

Sapérlipopette, c'est déjà finit... je pense sincérement qu'il y'a eu une distortion temporelle! Dans tout les cas, le festival est bien finit et je n'ai pas pris le temps d'en voir plus. J'avais l'intention de voir d'autre court-métrage ainsi que le film Peau de Cochon de Philippe Katerine... bref. Je félicite en tout cas les organisateurs d'un tel festival, parce-que ce n'est pas facile de faire un truc où l'on sait d'avance qu'il ne va pas y avoir foule. Pour exemple, vendredi soir pour les courts-métrages il y'avait 10personnes dans la salle (en comptant deux réalisateurs).

The End

Publié dans Dossiers

Partager cet article
Repost0

Octobre

Publié le par UniqueMan

Octobre en deux film, pour moi ce serait:

Pour le reste:

 

Resident Evil: Extinction: Une suite complétement dispensable pour une franchise qui s'épuise d'elle même.

L'Ennemi Intime: La guerre d'Algérie, un sujet trop peu traité, Magimel et Dupontel en grande forme, une réalisation assez classique mais efficace. Un bon film.

L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford: Une mise en scène impréssionante et une atmosphere opréssante et des acteurs phénoménaux....mais qu'est ce que c'est long !

Halloween: S'attaquer à un film de Carpenter n'est pas chose facile, Rob Zombie s'en tire quand même les honneurs et nous faisant un prélude a ça sauce des début sanguinaire du jeune Myers... la deuxième partie du film à savoir la partie remake en vitesse éclaire n'est que très peu intéréssante.

This Is England: Brossage acide de l'angleterre des années 80's et des différents mouvement punk de l'époque. Le resultat est fort et intélligent. A voir d'urgence!

Sans Moi

Michael Clayton

Stardust: Le Mystère de l'Etoile

Paranoïd Park

Le Dernier Gang

Chrysalis

Le Rêve de Cassandre

Chacun Son Cinéma

Les rois de la glisse

Invasion

Publié dans Bobine 2007

Partager cet article
Repost0

Septembre

Publié le par UniqueMan

Septembre en deux film, pour moi ce serait:

Pour le reste:

Sicko: Instructif et toujours aussi subverssif.

La Vengeance dans la Peau: Pas une seconde de répit et un montage allucinant!

La Vérité où Presque: Problèmes relationnels, bon jeu d'acteur et belle histoire en toile de fond.

L'histoire de Richard'O: Décalé, parfois drôle, souvent absurde, mais surtout assez vide!

28 semaines plus tard: Une bonne suite, de belle image mais un scénario un peu flope.

Shoot'Em Up: Une comédie fracassante de n'importe quoi, vive les carottes

99F: Allez, j'ose les 4étoiles! Jean Dujardin en pleine forme et le retour en force de Kounen

A Vif: Une vieille histoire de vengeance, des clichés de partout, un film assez vide

Control: Un très beau film, un beau noir et blanc, un bon acteur, une fabuleuse musique...envoutant.

Publié dans Bobine 2007

Partager cet article
Repost0

Août

Publié le par UniqueMan

 Août en deux films, pour moi ce serait:

Pour le reste:

Ratatouille: Pixar réunit avec Disney? Il faut l'avouer c'est une réussite et le visuel pixarien est toujours aussi impréssionant. Un film à manger en famille.

Mi$e à Prix: Un film dans l'air du temps qui parle beaucoup avec des "fuck" à toutes les phrases, des flingues et des images virvoltantes.

Motel: Simple, pas très inovant, mais terriblement efficace, avec une fin différente le film serait vraiment très bon.

Fido: Un film de zombie hors du temp qui à du mordant, les acteurs sont bon, l'image est belle, un film réussit.

Les 4 Fantastiques et le surfer d'Argent: Un premier opus raté, un deuxième... encore plus, vraiment dommage.

La Fille Coupée en Deux: Un film tragiquement comique dans lequel Ludivine Sagnier brille.

Planète Terreur: Un détonant hommage aux séries B et Z, vraiment amusant.

Captivity: Un remix des films gores actuels avec la fille de Jack Bauer... très décevant.

Paranoïak: L'intrigue s'essoufle rapidement et l'ambiance pub américan pie est limite lourde

La Naissance des Pieuvres: Déroutant et bien interprété, en bref, une réussite

Boarding gate: Film intriguant, film d'atmosphere plus qu'autre chose, le scénario et complétement plat...

Mr Brooks: Classique et très pérvisible, la réalisation semble être atteinte de la même schyzophrènie que son héro altérnant les bonnes idées et les mauvaises.

Prémonition: Classique, simple, mais efficace, heureusement Sandra Bullock sauve le film.

Ceux qui restent: Boulversant, juste et risiblement dramatique.

Nothing: Un pétage de plomb par le réalisateur de Cube qui manque un peu de cadre, mais c'est tellement bon!

Publié dans Bobine 2007

Partager cet article
Repost0

Juillet

Publié le par UniqueMan

Die Hard 4: Retour En Enfer

Raisons d'Etat

Harry Potter et l'Ordre du Phoenix

Délice Paloma

Hostel Chapitre II

Joe Strummer: The Future Is Unwritten

Hot Fuzz

Invisible

Le Feu Sous La Peau

Transformers

Publié dans Bobine 2007

Partager cet article
Repost0

1 2 3 > >>