Once - John Carney - 14/11/07

Publié le par UniqueMan

  Heureusement qu'il y'a des beaux films quand même! Parce-qu'en ce moment, entre l'hémoglobine en plastique et les attaques terroristes je suis dans une phase cinéphilique un peu glauque! Mais bon, c'est ma faute aussi, je bouffe tout ce que je trouve sans vraiment de séléction. Oui, parce-que je suis un grand malade! Mais c'est aussi "je crois" le seul moyen de découvrire des films incroyables! Parce-que le cinéma est beaucoup trop médiatisé, nos choix sont complétement guidés par les magazines et internet que sa en devient barban! Beaucoup de gens ne vont pas voir les films que la critique (presse, tv, net) trouve nul, alors que c'est justement pour moi souvent un argument pour me déplacer dans les salles obscures! Non, je ne suis pas maso, quoi-que? Je fais quand même ma propre séléction et je vais voir des films qui ont des "thèmes" où un petit quelque chose qui m'attire quand même. Toute façon, on s'en fou de ma vie, alors je vais plutôt fermer ma gueule et vous parler du film qui est le sujet de ce post.

Once n'est pas vraiment un film habituel, c'est presque une comédie musicale! En tout cas la musique y est le refrain, le thème et la partition de ce métrage! Comme les mélodies pop anglaise sont mélancoliques et poétiques, il est forcément question ici d'histoires d'amours.

Pour faire court, c'est l'histoire de deux personnes a l'abandon qui se trouvent et se redonnent le goût de la vie grâce à la musique.

Once - Markéta Irglová et Glen Hansard


La mise en scène est assez pauvre, les acteurs n'ont pas grand chose de sensationnel, le cadre est assez approximatif de même que la lumière mais pourtant tout fonctionne merveilleusement bien c'est assez incroyable d'autant plus que le film n'a été tourné qu'en deux semaines! Il y'a une sorte de point de vu assez terre a terre, proche de la réalité et très humain qui donne beaucoup d'émotion au film. Et en quelques dialogues simples et surtout quelques morceaux fantastiques on est embarqué dans cette belle aventure qu'on a du mal à quitter. Les deux personnages principaux sont très attachant et les personnages secondaires sont aussi tous très touchant! En fait il y'a une sorte de sincérité dans ce film qu'on ne retrouve que très rarement.

John Carney qui est le réalisateur de Once est aussi l'auteur de (dans l'ordre chronologique) November Afternoon, Park, La Vie a la Folie et Once... et si vous pouvez voyager dans le futur vous pourrez sûrement voir Twon House. Mais comme je n'ai pas de machine à voyager dans le temps, je n'ai pu voir aucun de ses films, donc et bien, vous me direz vous même si c'est bien aussi. Quelqu'un sur un oiseau géant que j'appérçois au dela des montagnes me fait signe que j'ai pas besoin de machine à voyager dans le temps pour voir ses anciens films. ah?

Once - Glen Hansard


Glan Hansard

qui est le héro du film est dans vraie vie véritable aussi un chanteur en fait! Si si, c'est même le leader de The Frames! Il a déjà fait l'acteur d'ailleurs, mais j'sais plus dans quoi alors bon, merci pour l'info! Et puis Markéta Irglová l'actrice principale est aussi une musicienne dans la réalité, c'est pas un truc de fou ça?

Punaise en feu, j'ai adoré ce film, c'est beau! ça vous donne envie d'enfourcher votre guitare à lunette et gueuler vos sentiments perché en haut de la tour eiffel !  Pourquoi les gens font-ils tous la tronche merde! Vivez, bougez et chantez jusqu'au bout du monde le bonheur et l'amour au lieu de faire du métro du boulot du dodo et rien... du rien.... du rien comme je fais en ce moment! Fusillez-moi.

Once - Markéta Irglová et Glen Hansard

Publié dans Critique sur un film

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article