Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

critique sur un film

The Informers - Gregor Jordan

Publié le par UniqueMan

The Informers Je le fais pas vraiment exprès mais à chaque fois que j'en envie de prendre mon clavier pour taper un "article" sur un film, c'est pour un truc chelou. En même temps est-il utile d'alimenter d'un trois-cent millièmes messages des films comme Harry Potter, Transformers où je ne sais quoi?  N'est-il pas plus intéréssant d'essayé de chercher le cinéma plutôt que le subir en masse?  Oui, désolé, je m'enflamme un peu pardon.

Il est donc question ici de The Informers de Gregor Jordan! Mais qui est donc ce Greg ? Et bien moi j'en sais trop rien car j'ai rien vu des ses autres productions (. En tout cas après un bref passage par allociné, j'ai l'impréssion que le bonhomme à une certaine poisse ou qu'il fait que des films très mauvais car ses précédents ne sont pas sortient au cinéma (tout comme celui-ci d'ailleurs) alors que pourtant il y'avait un sacré casting, Heath Ledger, Joaquin Phoenix, Anna Paquin, Ed Harris etc.  Etrange !

D'ailleurs le casting de The Informers est lui aussi plutôt impréssionant, Billy Bob Thornton, Kim Basinger!!, Brandon Routh (Superman Returns) et Mickey Rourke, entre autres!

 Mickey Rourke, Gregor Jordan dans The Informers (Photo)

L'histoire? pfiouowa, j'en sais plus trop rien, en fait ce sont plusieurs tranches de vie avec plusieurs personnages qui ne se rejoignent pas tellement sauf dans leurs décadence! Je crois que c'est tiré d'un bouquin que je n'ai bien sûr pas lu car lire c'est fatiguant (?¿).  Vous pourrez trouver sur le web ce pitch suivant: " A Los Angeles en 1983, chroniques des vies d'une star du rock , d'un vampire et d'autres personnages dont la morale est mise en danger par le sexe, la drogue et la violence " . C'est d'ailleurs ce pitch assez alléchant (et l'affiche!) qui ma poussé à voir le film, mais finalement vous pouvez oublié l'histoire sur le vampire qui est exclue du film et qui donne visiblement quelques incohérences avec la fin. En parlant de la fin c'est une belle eau de boudin même si ça ne se dit pas.

Alors quoi?
Alors The Informers nous montre effectivement plusieurs séquence de vie plus ou moins intéréssantes mais malheureusement jamais intriguantes! Il n'y'a pas tellement de point de départ, ni d'arrivé et les histoires patauges dans la mélasse. Après c'est toujours "marrant" de voir des "vieux" acteurs qui malgré le flottement total du film s'en sortent plutôt bien. Alors oui, être une star du rock (sous drogue), une famille de bourge (sous drogue), un petit caïd (sous drogue) et un vampire (sous drogue, enfin ça j'en sais rien, y'a pas de vampire je vous dit!) c'est pas facile, c'est trop compliqué et en plus on est pas bien tellement qu'on est mal. Mais qu'est ce que ce film veut nous raconter bordel?

 Gregor Jordan dans The Informers (Photo)

Alors après, étrangement, j'ai quand même apprécié ce film, c'est un truc d'ambiance, et l'ambiance et assez réussit, mais bon, c'est vraiment si vous avez rien à foutre de votre temps parce-que c'est franchement pas très intéréssant.

Enjoy !

Publié dans Critique sur un film

Partager cet article
Repost0

12 Rounds - Renny Harlin - 26/08/2009

Publié le par UniqueMan

12 Rounds Je ne sais pas trop pourquoi j'ai une fâcheuse tendance à vous parler des films qui ne servent à rien plutôt que ceux que j'ai aimé! Je devrais peut-être voir un psy, j'éspère que ce n'est pas un symptôme trop grave que de vouloir partager sa douleur cinématographique.

Bon, là, j'attaque fort, et vous vous dites déjà avec une annonce pareille que ce film est une bouse sans nom. Alors que tout n'est quand même pas à jeter même si bon, je dois bien l'avouer, ça sonne bien creux.

Renny Harlin est un homme d'action et sa filmographie est là pour en témoigner: Freddy4, 58 minutes pour vivre, Cliffhanger, Au Revoir à Jamais, Peur Bleue... ou plus récemment le sympathique Profession Profiler ou l'infâme croute mixé qu'est Le Pacte du Sang.

Le Pitch?
Un officier de police (le genre trop malin avec des muscles et tout) arrive à capturer un peu par hasard un grand bandit terroriste ultra méchant. Manque de chance, en l'attrapant, sa petite copine (du truand ultra méchant) se fait dézinguer par une voiture. Manque de chance encore une fois et une année plus tard, le grand méchant est arrivé à s'échapper et en plus il est vraiment pas content parce-qu'il tient pour résponsable notre bon flic de la mort de sa copine et il veut lui faire payer. Et comme c'est vraiment un ouf, il va lui faire subir une sorte de jeu en douze rounds ce qui nous donne un titre de film et hop! Notre américain sauveur de l'humanité de service va donc s'éxecuter et réussir avec un grand talent les épreuves. La suite? Et bien c'est la fin avec trop des rebondissements de ouf taré et un twist de dingue furieux! Que je vais éviter de vous raconter pour vous laisser un peu de plaisir.

 John Cena, Renny Harlin dans 12 Rounds (Photo)

Le résultat?
Un film d'action policier américain plutôt efficace mais sans saveur. Le héro est une belle tête à claque et la fin vient nous planter des saucisses dans les yeux (même si cette éxpression ne veut rien dire) tellement elle est convenue et insipide. Faut dire que dans ce genre, 24h Chrono déchire le petit écran au point de rendre fade ce genre de film. Après bien sûr vous aurez vôtre dose de scènes d'action de machins qui explose, des voitures qui roulent vite et des fusillades... Du suspens, de la tension, de l'américain (beaucoup) et de son toujours fabuleux happy end.

 John Cena, Renny Harlin dans 12 Rounds (Photo)

Après, je ne suis peut-être pas très objectif car le film d'action n'est pas tellement un truc que j'ai en adoration même si je trouve ça très relaxant et quand c'est bien fait, très prenant et donc, top ultra cool. Qu'est ce que je dis moi? Bien sûr que j'aime ça, l'action, le feu, la folie, le fun, le power c'est l'énérgie du cinéma... Enfin d'un certain cinéma.

Conclusion:
Rien de nouveau sous le soleil et le cinéma d'action américain, mais vous en aurez pour votre pognon.

PS: Le plongeon final dans piscine est une séquence vraiment mémorable digne de figurer sur nanarland!

Enjoy !

Publié dans Critique sur un film

Partager cet article
Repost0

End Of The Line - Maurice Devereaux

Publié le par UniqueMan

End of the Line Après Midnight Meat Train et son tueur boucher de cet été c'est au tour de Maurice Devereaux de nous faire frissonner dans le métro avec ce très bon End Of The Line qui sort directement en dvd!

Quand j'ai lu ici et là quelques phrases résumant le film je ne m'attendais pas du tout au film que j'ai vu! Et j'ai été agréablement surpris par ce film "apocayptique" !

Tout commence comme un petit film de fantôme avec une héroine qui à des apparitions soudaines assez morbide. Mais très vite alors qu'elle prend une ligne de métro qui va brusquement s'arrêter les choses vont dérraper! Une bande de guignoles illuminés vont se mettrent à massacrer les gens et prétextant les "purifier". Là le film bascule dans un survival efficace sur fond d'apocalypse! Très réussit!

End of the Line (Photo)

Mîne de rien ce End Of The Line est loin d'être con et il est assez efficace malgré son manque de budget évident par rapport à l'ampleur du scénario. Car oui au risque de vous enlever la surprise il est question du dernier jour sur terre, l'apocalypse, le jugement dernier où tout autre fin du monde que vous avez envie! Forcément, comme le budget et assez maigre nous ne voyons pas le monde entier exploser avec des monstres de partout. Mais c'est judicieusement foutu, il y'a quelques appérçus à travers la télévision et quelques plans assez spéctaculaire en fin de métrage.

En gros, c'est un film plutôt basé sur le flippe et le fanatisme religieux! Le résultat est une réussite assez joussive. Le point noir reste les acteurs qui ne sont pas très bons et manquent un peu de charisme pour un tel sujet. Mais la qualité du scénario et les effets visuels impressionnants viennent sauvez l'affaire!

End of the Line (Photo)

Oui, cette critique n'a pas de trame et se dirige dans tous les sens, désolé.

Le visuel est très réussit, en tout cas il se remarque par ses effets de latex trash et ses "monstres" assez impréssionant.

Sachez aussi que Maurice (oui Maurice est un nom tout à fait honnorable) est le réalisateur de son précédent film! Quel scoupe mes amis! Ce qu'il est plus intéréssant de savoir c'est qu'il s'agit de Slashers qui est "visiblement" un petit film d'horreur assez réussit sur un jeu pour gagner beaucoup d'argent si bien sûr on reste en vie! Je dis "visiblement" car je n'ai pas eu l'occasion de voir ce film mais du coup ça me donne plutôt envie. Après il à aussi réalisé Blood Symbol(une coréalisation mettant déjà en scène un culte malfaisant) et Lady Of The Lake (une ghost story) dixit MadMovies!

Car oui, ce dvd est vendu avec le dernier numéro de Mad !

Bref, une belle surprise !

Enjoy !

PS: Promis je m'appliquerai plus pour la prochaine critique.

Publié dans Critique sur un film

Partager cet article
Repost0

Times Crimes - Nacho Vigalondo

Publié le par UniqueMan

Timecrimes

Dans la série des petits films sympas à se regarder en dvd (parce-que de toute façon c'est pas possible autrement) pour se détendre de cette très molle programmation éstivale. Il y'a Times Crimes, Los Cronocrimenes en VO, qui est donc un film éspagnole de Nacho Vigalondo.



Le film raconte l'histoire d'un homme qui va malencontreusement se retrouver à voyager dans le temps et les conséquence seront de plus en plus désastreuses. Même si ce Times Crimes n'invente pas l'eau chaude en matière de thriller fantastique et de voyage dans le temps il est bigrement bien foutu et efficace. Le scénario est assez habile, les acteurs crédiblent d'autant plus que ça donne l'impréssion que les personnages sont comme "monsieur tout le monde". On s'identifit assez bien au "héro" et le mystère devient de plus en plus intriguant.




Bref, une histoire bien symathique et assez habile qui vous séduira aisément même si ça n'a rien du film de l'année. (Une belle petite découverte)

PS: la bande annonce est assez nul, mais bon, la voici quand même.

Enjoy !

 




Publié dans Critique sur un film

Partager cet article
Repost0

Splinter - Toby Wilkins - DirectToDVD 2009

Publié le par UniqueMan

Splinter Vous avez envie de voir un bon petit B movie avec un monstre qui change des vampi-garou-zombio-alien? Je vous comprends! Il y'a cruellement pas grand chose à se glisser sous les dents dans les salles obscures! Même si Midnight Meat Train devrait relever (je l'éspère) le niveau! Alors quoi? Vous allez pas non plus vous faire bronzer quand même si? Alors, heureusement pour vous il y'a les dvds! Et il y'a ce Splinter qui devrait vous faire passer un piquant moment.

Je vous vois déjà tout émoustié à l'idée de voir un film centré sur le personnage de Splinter des Tortues Ninja alors je préfère vous faire déchanter promptement NON, non et non, ça n'a rien à voir du tout! Pas plus qu'il n'a de rapport avec l'album de The Offspring ni de Sneaker Pimps! Aucune liaison non plus avec le film de Michael D. Olmos ni celui de Kai Maurer. Ce Splinter là est réalisé par Toby Wilkins qui est aussi résponsable de The Grudge 3 (séquelle du remake américain!) que je n'ai pas vu et je ne peux donc pas vous en dire grand chose, sauf que ce Splinter semble être son premier film (c'est vrai ça? j'en sais rien).

Splinter raconte l'histoire de deux couples qui vont se rencontrer par la force des choses et se retrouver pris au piège dans une station sérvice par une étrange créature épineuse.


A priori rien de bien extraordinaire dans ce pitch et effectivement ce n'est pas le cas, mais les acteurs sont plutôt bien convaincants et surtout la créature assez intéréssante et ignoble. Et ça fait du bien de voir autre chose aussi dans un film d'horreur même si ça devient de plus en plus compliqué forcément. Comment trouver une créature nouvelle intéréssante? Moi, je dis, merde, l'imagination est infinie alors profitons-en. La preuve avec cette créature (substance?) épineuse qui nous donne des scènes assez dégueulassement gore avec des os qui se brisent et des déchirements de chairs. Tout ça sans tomber (heureusement) dans le torturetrashvoyeurisme très a la mode actuellement avec les Saw 6 et compagnie.

Donc même si l'histoire n'a rien de très originale et que malgré la recherche d'inovation dans la bébête il subsiste une vague impréssion de déjà-vu, Splinter et une très accéptable série B qui s'apprécie bien en dvd et qui aurait largement eu sa place dans les salles obscures si les programmateurs français n'étaient pas si nouilles!



Si vous ne vous n'attendez pas à un chef-d'oeuvre et si vous aimez le genre, vous ne pourrez que passer un agréable moment. Surtout que (même si je sors cette excuse assez souvent) c'est un film a petit budget et que techniquement l'image est pratiquement irréprochable, le dvd lui fait d'ailleurs honneur malgré l'absence de bonus, ce qui est bien dommage car la version zone1 a visiblement des documentaires intéréssants mais bon il sort en france c'est déjà ça!



Elle aura votre peau !

Publié dans Critique sur un film

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>